COMMENT NOUS CONSTRUISONS-NOUS? LES SOUS-PERSONNALITÉS

Les sous-personnalités.


Nous avons tous des sous personnalités, mais ce qui est intéressant c’est de comprendre comment elles se construisent et comment elles se manifestent dans notre personnalité aujourd’hui. Nous venons tous nous incarner pour vivre différentes situations, afin de nous enrichir, de nous élever spirituellement. Cependant, lors de nos incarnations, la densité duale de la matière provoque l’impression d’émotions, de sentiments, des énergies qui se cristallisent dans nos différents corps énergétiques. Plus l’incarnation est ancienne, plus la cristallisation est importante tant par la quantité et la profondeur atteinte en nous.

A travers les âges et les cycles d’incarnations, cela passe dans l’oubli, nos mémoires sont effacées à chaque nouvelle incarnation, cependant restent installées dans notre inconscient. Ce qui en effet pourrait sembler injuste, mais il n’en est rien. Car par la magie de cette machine parfaite qu’est le corps, nous avons donc la possibilité de les percevoir, de les accueillir, afin d’en aimer chaque facette. On pourrait alors parler de fonction multidimensionnelle de l’être. Bien que stockées dans l’inconscient, ces mémoires sont vivantes, et influencent certains de nos comportements présents. Ces personnalités ont des douleurs refoulées, car elles sont attachées à leur histoire et à leurs blessures.

Dès lors qu’un évènement, une situation extérieure, une personne viennent déclencher la mise en lumière de cela, interviennent dans le corps des signaux, des douleurs, des remontées émotionnelles, et des agissements comme pointés du doigt. Le rejet, l’humiliation et le combat intérieur commencent. Car votre présence en cette tranche de vie, ne peut concevoir de telles souffrances, ni même de les avoir vécues. L’incompréhension s’installe et les symptômes sont présents afin de montrer ce qu’il faut y voir et comprendre. Bien souvent notre partie existentielle d’aujourd’hui lutte contre celle du passé toujours engrammée, incrustée en nous. La « dite » sous personnalité veut vivre, veut être aimée comme elle est, peut par moment prendre l’ascendant sur notre personnalité présente, jusqu’à l’occulter pour être vue. C’est ce que l’on nomme l’auto-sabotage. Ce qu’il faut en retenir, c’est que seul l’acceptation, le pardon, la compassion et la reconnaissance de la souffrance, permet de se libérer dans l’amour. Peu importe qu’elle vienne de loin, de notre passé karmique, de mémoires héréditaires ancestrales, transgénérationnelles, elles viennent chercher une seule chose, l’Amour dans l’instant présent !

Nous allons donc voir le processus de construction de ce que nous sommes en totalité, de notre personnalité présente, et de nos sous personnalités. Mais avant de commencer, je tiens à ajouter que ces tranches de vies, font ce que nous sommes aujourd’hui, et que nous ne sommes peut-être pas responsables des blessures reçues, mais nous sommes responsables de ce que nous en faisons aujourd’hui. C’est ce que l’on appelle la loi de la responsabilité. Nous entrons donc dans les lois du karma sans pour autant tout décrire de ces douze lois, je retiendrai pour cet article celle de la création, celle de l’humilité, de l’ici et maintenant et celle du changement. La loi de la responsabilité nous ramène directement à la loi de la création, nous avons tous créé nos vies, nos expériences, en cela nous devons faire preuve d’humilité et en prendre cette responsabilité. Tout agit aujourd’hui ici et maintenant qui nous ramène à la présence de soi en soi. Car c’est maintenant que nous pouvons changer les choses, les guérir, les libérer dans l’amour. L’univers dans sa mansuétude, nous permet des compréhensions, et nous offre le choix d’avancer dans nos prises de conscience, là où nous jugions, nous condamnions, à partir du moment où nous sommes sur la volonté de changer, d’être en action à prendre la responsabilité de nous regarder face à face dans nos tribulations existentielles. Je conclurai avant de poursuivre que la loi de cause à effet vient prendre sa place, il est à comprendre que nous produisons l’effet dont nous sommes la cause elle-même. C’est l’intrication des lois de l’univers avec celles de la vie et du karma. Quand nous libérons, nous sommes dans la loi de l’attraction et la loi de la vibration.


Comment nous construisons nous ?

Une pyramide de 7 stades émotionnels sont le schéma type de notre construction. La logique, le chagrin, la colère, la jalousie, l’envie, la peur et l’amour. Me direz-vous qu’il est simpliste de le traduire de cette façon ? Il n’en est rien car nous nous sommes comme construits un peu comme les départements d’un pays, à partir de cette base. Et ce peu importe les expériences vécues et les choix faits alors. Nous allons donc partir sur la base d’une incarnation afin de bien comprendre le déroulement historique de ce nous engrangeons en nous. Ensuite imaginez l’implication qui se produit en nous après plusieurs et de multiples incarnations avec ces « bagages » que nous transportons.


LA LOGIQUE

Nous voilà par exemple sur terre, 1ère incarnation. Nous vivons notre vie, et nos apprentissages (déterminés avant la venue sur terre). Nous nous imprégnons de l’ambiance, des croyances existentielles de l’époque dans laquelle nous évoluons. Cela passe par des expériences en couple, au travail, nous intégrant au modèle de la société qui nous entoure. Nous vivons les épreuves, les défis, nous avons toujours le choix de suivre notre cœur ou ce qui nous entoure, ou les deux. Se crée alors les premières dualités en nous même, nous nous sentons abandonné de la source qui nous a donné vie, qui nous a baigné d’amour, car nous n’avons pas de mode d’emploi et surtout nous n’avons pas la mémoire de notre origine. Est-ce que nous faisons bien ? Est-ce que nous faisons mal ? Nous ne nous posons pas la question à ce moment-là. Mais après. Mais face à l’expérience de vie, les difficultés, les épreuves, les choix, nous nous sentons abandonnés, rejetés.


LE CHAGRIN

Nous sommes à la 2ème incarnation, et nous revenons avec des émotions, des énergies basses accumulées lors de la première incarnation. Nous vivons donc de nouvelles expériences avec ce que je dirais une vision parsemée de troubles. Deuil, séparation se reproduisent, situation d’échec, solitude dû au sentiment d’abandon, de rejet, qui influencent indirectement nos choix, nos actions. La solitude déclenche le chagrin, les tristesses, nous nous sentons humiliés et trahis parce que nous portons le rejet et l’abandon en nous. Cherchant à combler ce vide en nous, nos perceptions ne sont plus exactes, car nous voulons retrouver l’amour qui nous manque. Nous entamons la phase des addictions, codépendances émotionnelles et sentimentales, voire bien plus, afin de combler ce vide, qui en soi n’existe pas. Mais notre inconscient ne le sait pas. Notre mental exprime alors ce qu’il a vécu, appris, imprimé en lui.


LA COLÈRE

Donc nous voilà à notre 3ème incarnation, l’humiliation que le sentiment de rejet a causée, est bien présente. Cumulé à la tristesse et au sentiment d’abandon, nous sommes déjà bien atteints dans nos énergies, dans ce qui s’est imprimé en nous, et seul le mental prend la gouvernance parce qu’il n’a pas vu autre chose que ce qu’il a retenu. Souffrances épreuves, chagrins. Nous sommes dans un aveuglement face à cette réalité. Se déclenche alors cette colère sourde qui ne s’exprime pas forcément, mais qui bouillonne en nous. Nous sommes des victimes de choses que nous ne voyons pas clairement, que nous ne sommes plus capables de voir avec le cœur. Alors nous commençons le jeu du contrôle de notre vie, pour ne plus souffrir. Nous passons de victimes à bourreau, ensuite à sauveur. Le fameux triangle de Karpman. Nous sommes victimes on se plaint on rejette autant qu’on se rejette, on se fait des reproches à soi-même ainsi qu’ aux autres d’avoir mal fait, on se dévalorise, on manipule, mais nous ne le voulons pas souffrir donc on devient le bourreau pour ne pas avoir à prendre nos responsabilités, on prend le pli de contrôler notre entourage, les situations, notre couple, on punit pour se dé-victimiser, on juge, on rend les autres coupables pour se valoriser pour ne pas voir la vérité, ensuite nous adoptons la position de sauveur pour les autres, il n’y a que nous qui comprenons, qui savons, l’orgueil prend le dessus en se faisant passer pour le sauveur, pour aider les autres en les dévalorisant, mais c’est nous que nous cherchons à sauver, sans nous en rendre compte puisque nous sommes comme dans un jeu de rôle, dont nous n’avons pas conscience.


LA JALOUSIE

Nous arrivons dans notre 4ème incarnation, avec nos bagages plus lourds car nous avons endossé des rôles complexes, et une posture d’aveuglement sur nos propres responsabilités. Alors s’enclenche la jalousie qui permet d’obtenir ce que les autres ont faits ou réalisés, sans avoir à fournir d’effort, mais parce que nous avons appris le contrôle, la manipulation. Le sentiment d’injustice en réaction à la réussite des autres, quel qu’en soit le domaine, nous donne matière à pousser l’expérience plus en profondeur. Toujours en étant aveuglé par la colère et le sentiment d’impuissance, tous les coups sont permis afin d’obtenir la vie rêvée, une vie d’amour. Face à tant d’injustice, c’est un nouveau volet qui s’ouvre avec critique, calomnie, bassesse, malveillance volontaire, pour rester dans le contrôle de cette vie parfaite dont nous sommes à la recherche. Dès lors la charge mentale est devenue très forte et sa puissance à nous dicter ce qui doit être fait, devient très présente, contrôlante. Nous sommes réellement dans cette incapacité à réagir et à voir la situation telle qu’elle est en réalité. Toute cette énergie déployée à faire tant d’effort à redresser les propres torts de notre vie, ne sont qu’une charge de plus. Entre la réalité du cœur et celle du mental, s’installe un plus grand fossé, une dualité combative, qui laisse pointer la culpabilité de nos agissements. Nous nous jugeons indigne de vivre l’amour, indigne de réussir à cause des sentiments d’échecs répétitifs, du manque de confiance en soi et surtout le non-amour de nous.

L’ENVIE

Nous voici en 5ème incarnation, fort de tout cet acquis, nos bagages bien remplis, nous commençons à avoir des envies différentes, poussés par cette jalousie, nous voulons exceller. Nous avons quelque chose à nous prouver. Mais est-ce le cœur ou la raison qui nous dicte nos envies ? Car à ce stade nous n’avons toujours pas repris pieds dans la réalité de ce qui se joue, nous sommes toujours dans ce jeu de rôle, où nos costumes changent régulièrement. Nous avons envie de nous prouver que nous pouvons y arriver. C’est inscrit dans notre signature inconsciente. Le jeu des projections commence. Bien sur bon nombre d’entre nous auront une projection mentale, c’est ce qui y est inscrit. Nous recommençons à rêver en grand ! Mais le hic c’est que pour accompagner nos projections, il y a nos bagages. Là une séparation se fait. D’un côté la projection mentale pour certains, d’autres la projection du cœur. A partir de ce mouvement, nous déterminons de nouveaux chemins, de nouvelles possibilités qui nous font plaisirs. La réussite à tout prix, le pouvoir ! Le challenge est de se dépasser, avec en mémoire inconsciente tout le reste. Pour y arriver nous allons nous plier en 4. Se faire accepter, partout, famille, couple, travail, société. Dans une véritable inertie à voir notre réalité du point de vue de l’amour, nous adopterons même une posture sacrificielle. Se sacrifier pour réussir, là où nous nous sommes jugés incapables. Nous créons des réalités illusoires, pour nous transformer face au monde. Nous cherchons à être nous-même mais cela ne nous saute pas aux yeux. Les anciennes victimes persécutées dans les précédentes incarnations par retour « de cause à effet », viennent enfoncer le clou, en contrôlant des aspects de nous, qui cherchent une rédemption, devenant contrôlables et manipulables. Et la roue tourne, chaque âme reprend un rôle qu’elle a besoin de dépasser, et rempli sa fonction à merveille. Deux émergences se produiront à ce stade. Soit, nous nous affranchissons dans cette étape, soit nous allons encaisser ou lutter, mais cela nous emmènera de toutes façons dans la phase suivante par effet miroir, avec nous, les autres, les situations, les contextes. Les blessures se cumulent et font surfaces pour avoir la compréhension et la possibilité de guérir.


LA PEUR

Nous voici en 6ème incarnation, nous avons ajouté à nos bagages le sacrifice, ramenant aussi la tristesse, le rejet des autres par effet miroir, l’humiliation, solitude, jugement et trahison de soi, et l’injustice de l’abandon. Après tant d’épreuves, nous sommes terrorisés par nos expériences, nos émotions, nos incapacités. La peur de l’échec, du rejet, la peur de la peur, la peur de la souffrance, la peur du jugement, jusqu’à la peur de vivre. Nous nous considérons comme à terre, incapable de se relever, chaque situation devient douloureuse dès lors que cela s’avère un échec. Puis nous sommes dans la phase où nous écoutons tout et tout le monde en cherchant le réconfort que nous sommes incapables de nous apporter. Confiant ainsi notre pouvoir intérieur aux autres, qui étaient déjà présents à la 5ème incarnation. Le contrôle n’est plus de notre fait, et en sous personnalité le contrôlant de la 3ème incarnation fait surface pour se défendre. La peur ravive bien des émotions, dont la colère à ne plus contrôler. Le dilemme s’empare de nous de façon plus perceptible, et nos colères éclatent face à l’injustice d’être forcée par quelqu’un qui détient notre pouvoir décisionnaire. Nous ne sommes plus maitres de nous-même, et la bataille intérieure fait rage. Nos vies et nos corps deviennent douleurs à l’intérieur comme à l’extérieur.


L’AMOUR

Nous arrivons dans la 7ème incarnation, où nous allons avoir la possibilité de rencontrer en nous, à nouveau l’amour que nous portons tous, fait que nous avions oublié, pour vivre ces différentes expériences. Une occasion, une opportunité de nous guérir, de poser des limites aux autres et de ne plus en avoir pour nous même, d’avoir des compréhensions sur nos blessures. Nous venons apprendre à nous guérir, à ouvrir nos perceptions, à transmuter nos vieilles énergies. C’est une phase de renaissance. Nos vieilles blessures font surfaces face à des situations, des personnes, des contextes, des maladies, des épreuves, avec des âmes en miroirs. A ce stade tous les intervenants des incarnations de 2 à 6 viennent dans un nouveau rôle, pour jouer dans une nouvelle distribution, afin de mettre en lumière chez nous pour leur permettre aussi de guérir. La loi de la responsabilité, la loi de la création, la loi du changement nous sont utiles à cette évolution. Un retour à l’amour inconditionnel, à la reprise du pouvoir intérieur, au discernement, pour faire évoluer nos âmes. C’est le choix de la paix intérieure, tout en étant toujours dans le libre arbitre dans le positionnement à prendre. Ce qui s’était déjà entamé lors de la 5ème incarnation. Tout voir avec objectivité, discernement, ainsi que voir le potentiel acquis précédemment. Prise de conscience que l’amour est tout, qu’il ne juge pas, qu’il apaise, pardonne, apporte compassion, grâce. La vie s’écoule dans l’instant présent. C’est alors que nous pouvons observer et mettre en pratique certaines des lois de la vie, avoir la spontanéité et la simplicité d’un enfant, avoir la joie de vivre, être miséricordieux, être positif, être compréhensif, être totalement libre de préjugés, posséder le sens de la justice, comprendre le sexe opposé. Nous préparant ainsi au cycle d’incarnation suivante.



Voilà le schéma de construction de la personnalité, et des sous-personnalités après de multiples incarnations. Des parties de nous ayant acquis à la fois blessures et expériences, savoir et apprentissages divers. Elles ont donc, comme précédemment expliqué, un rôle dans notre vie d’aujourd’hui. Vous avez pu voir ce qui se produit sur un cycle émotionnel d’incarnation. Je vous laisse donc imaginer ce que cela peut produire, après 100, 1000, 10 000 incarnations (voire plus). Une partie peut être intégrée mais pas la totalité. Ce qui nous propulse directement à aujourd’hui, ici et maintenant, avec des corps souffrants, des sociétés malades, stressées, construites sur des dogmes environnementaux et sociétaux. La sensation d’étouffer, de ne pas être libre, et pour certain de ne pas être à leur place.


Que se passe t’il quand ces sous personnalités ne sont pas entendues ? Refoulées et rejetées par notre personnalité d’aujourd’hui ?

En tant qu’êtres de l’univers, multidimensionnels, nous sommes soumis à différents champs énergétiques, et un champ astral. Dans la vie de tous les jours, nous pouvons être une personne aimante, calme, douce, et avoir des accès de colère que nous ne comprenons pas, nous pouvons développer des phobies de tous les genres, certaines blessures ou douleurs qui apparaissent soudainement, sans avoir eu d’accident, ou de chute, ou encore de signe avant-coureur. Des peurs paniques, des dissociations et pathologies ressemblant à des troubles mentaux. Des disfonctionnements corporels pouvant aller jusqu’à des troubles sexuels également. Bien souvent cela vient de nos expériences passées, d’énergies anciennes, de mémoires cristallisées. Ce qui est le plus étonnant, c’est que toutes les projections énergétiques de ces vies peuvent se retrouver en astral, et continuent de jouer leurs histoires. Je vais vous donner un exemple ou deux. Pour bien comprendre comment cela fonctionne. Vous êtes en couple dans cette vie, enfants maison, tout va bien. Puis un élément déclencheur vient réveiller la sous-personnalité d’une des deux personnes du couple, même chez l’un des enfants qui était un trésor d’amour jusque-là. Une routine qui vient se voir perturbée par un changement de comportement pouvant par exemple être agressif entre les deux adultes, venant se greffer un changement brutal chez un enfant qui va devenir replié sur lui-même, craintif. Pour les adultes une sous-personnalité dominante va réagir face au présent, à une vieille blessure du passé. En astral cette personnalité va s’attaquer à l’autre, et la réaction est immédiate. Vous observerez un comportement fuyant de l’autre dans la vie de couple. Vous ne comprendrez pas vraiment ce qu’il se passe, mais cela se passe ici et maintenant. Certaines querelles en astral peuvent être violente, au point de vous faire ressentir la douleur dans votre corps physique. Le champ astral est vaste, voire infini, il n’est que le reflet de nos projections des plus sombres aux plus lumineuses. Peuvent se manifester dès lors des champs énergétiques denses appelés égrégores. La soif de faire justice, d’obtenir réparation pour un traumatisme vécu dans une vie antérieure, déclenche beaucoup de choses, et une spirale émotionnelle refoulée dans l’inconscient, reprend du service si je peux dire, et passe à l’offensive. Il est parfois bien difficile, pour tous ceux dont cela se manifeste dans le corps physique, de voir vraiment, n’ayant pas tous développés la capacité de double vue. Ainsi des existences sont troublées, désharmonisées, par effet boomerang de la loi de cause à effet. Une façon que nous avons d’identifier ce qu’il nous faut comprendre et guérir et pacifier dans nos sous-personnalités. L’enfant quant à lui peut réagir à ce que ses parents vivent, et se rappelle les mémoires d’enfance traumatisantes, le faisant se replier sur lui-même dans un instinct de protection et bien souvent de craintes et de peurs. Des fonctionnements dont on parle peut puisqu’il pourrait foutre la trouille à n’importe qui. Cela n’est pas le but. C’est en cela qu’on nous intime régulièrement de prendre nos responsabilités en ce qui concernent ce genre de débord.

Cependant nous sommes des êtres de lumière, de pures énergies. Nous sommes là pour faire ce retour à soi en soi de l’amour inconditionnel, de cette lumière divine créatrice que nous sommes tous. Il nous faut parfois de l’aide terrestre en plus de celle céleste, pour faire la liaison entre ciel et terre afin de nous accompagner à ce retour ultime de notre présence dans le soi, des guides pour nous aiguiller tout au long de notre voyage spirituel, pour nos âmes parfaites dans leur imperfection. C’est dans cette période que les choix sont à faire avec le cœur plus que jamais, pour réaliser en pleine conscience l’être puissamment créateur que nous sommes.

Pour beaucoup le karma est donc la bête noire, celle à abattre. Mais ce sont simplement des choix de vies faits, dont nous avons la responsabilité de libérer, d’être en paix avec chaque aspect de notre existence, chaque sous personnalités, c’est ainsi que le karma ne raconte plus d’histoire, il est en paix à sa place, et ne génère pas de schémas répétitifs. Pas de boomerang, ou de foudre karmique comme beaucoup les appelle.

Certaines libérations se font avec des hautes énergies quantiques à l’échelle planétaire, pour le karma collectif, et il faut parfois à travers un thérapeute confirmé, laisser les grands Maitres des énergies christiques nous apporter aide, à libérer certains karmas personnels et pour expliquer en même temps ce qu’il se fait et rassurer la personne. C’est ce qui s’appelle être canal ou encore médium channel. Chaque âme à un rôle à jouer sur terre du plus petit enfant au plus grand chef d’entreprise, en passant par un président, un roi ou bien un guérisseur, un messager, un ouvrier, ou écrivain ... Rien n’est inutile, alors que beaucoup pense le contraire. C’est en effet le reflet de société qui nous ont appris la sous- estimation de soi, l’apprentissage par des dogmes qui ne sont pas le reflet de ce « que » nous sommes, mais de « qui » nous sommes sur terre.


A travers mon expérience de vies, en ma présence médiumnique, je tiens toutefois à préciser que le fruit de ce travail, de ces recherches, validées par la libération et l’intégration de mes propres expériences karmiques, se veut évolutif car toujours en cours et chaque fois qu’un cycle se termine, de nouveaux apprentissages s’offre à l’être que j’incarne ici ainsi que de nombreuses prises de consciences.

Je vous remercie pour votre lecture, espérant que cela vous aidera dans votre évolution d’âme.


Nath AnG’le divin.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
fantasy-2824304_640.jpg

Nath AnG'le divin
vous souhaite
la bienvenue